Terres rouges, eaux rouges, fleurs rouges.
Contrepoint du vert cru des rizières, des ronds manguiers et des floraisons jaunes luminescentes des forêts de sal.
Collines échevelées surgissant de brumes matinales. Dômes tranquilles sous la lumière vive.
Collines désertes. Désertes? Elles peuvent l'être, le demeurer ou faire semblant.

Loin de la fertile plaine côtière, berceau d'une brillante civilisation figée en pierres sculptées, dans les collines de l'Orissâ sont cachées des tribus. Nommées Adivasi, " ceux qui vivent ici depuis des temps immémoriaux", ces populations tribales animistes ne constituent pas une "race", mais des groupes souvent très divers dans leur type austro-asiatique ou dravidien, leur origine, leur langue, leur mode de vie, leurs croyances religieuses.

Langia Saora, Gadaba, mystérieux Bondo, Koya, Kondh, Santal, Oraon, ..... Ces tribus de l'aube indienne colorent pour cinquante pour cent les populations, les terres du sud et du centre de l'Orissa.

La rencontre de ces peuples témoins d'un temps clos sur lui-même est une expérience unique en Inde.

Monique Pietri